mutuelle auto entrepreneur

Accueil / Guide / Auto-entrepreneur ou portage salarial, que choisir ?
Auto-entrepreneur ou portage salarial, que choisir ?

Auto-entrepreneur ou portage salarial, que choisir ?

Qu’est-ce que le portage salarial ?

Facturer en tant que particulier n’est pas autorisé. Lorsque l’on veut facturer, il faut être un professionnel. Ne croyez pas que si l’on a une ou deux factures seulement, cela peut passer : c’est totalement faux.

Mais si vous n’avez que quelques factures ponctuelles à émettre chaque année, il existe un « montage » qui peut être intéressant. Tout à fait légal, il ne nécessite pas de créer une entreprise (ou auto-entreprise) et est donc ce qu’il y a de plus simple.

Comment fonctionne le portage salarial ?

Vous n’êtes pas un pro, mais vous avez un client et une prestation à facturer. La logique voudrait que vous deveniez auto-entrepreneur pour avoir le droit de facturer. C’est exact, mais il existe une formule « intermédiaire », entre le particulier et l’auto-entrepreneur. C’est le portage salarial.

En portage salarial, c’est la société par laquelle vous passez qui va facturer la prestation à votre client. La société de portage facture à votre place et vous verse un salaire correspondant à une partie du montant encaissé.

Combien coûte le portage salarial ?

Généralement une société de portage salarial retient aux alentours de 10 % de ce qu’elle facture. Compte tenu de la simplicité de la formule, tout peut sembler idéal : salarié le temps d’une prestation, on retient 10 % environ du montant facturé, et le reste vous revient… Mais il reste un tout petit détail, un détail qui va coûter très cher !

En portage salarial, vous êtes… salarié !

Comme la société de portage devra vous verser un salaire, il lui faudra payer des cotisations salariales et patronales. Ces cotisations sont nettement plus élevées que ne le sont les cotisations forfaitaires auxquelles a droit l’auto-entrepreneur.

Alors auto-entrepreneur ou portage salarial ?

En portage salarial, une fois la commission de la société payée et les versements liés aux charges salariales et patronales effectués, il reste rarement plus de 45 % du montant facturé ! En auto-entrepreneur, grâce aux taux forfaitaires, il reste aux alentours de 70 % du montant facturé.

Auto-Entrepreneur et Portage Salarial : exemples concrets

1. Votre prestation est facturée 5 000 euros.

Une fois tous les frais réglés, votre revenu sera d’environ :

  • 2 250 euros en portage salarial (sous forme de salaire)
  • 3 500 euros en auto-entrepreneur

2. Votre prestation est facturée 20 000 euros.

Une fois tous les frais réglés, votre revenu sera d’environ :

  • 9 000 euros en portage salarial (sous forme de salaire)
  • 14 000 euros en auto-entrepreneur

 

Conclusion : auto-entreprise ou portage salarial ?

En auto-entrepreneur vous devez vous déclarer pour facturer. Vous devenez donc entrepreneur, il y a des contraintes. Une fois la déclaration effectuée, être auto-entrepreneur prend du temps : ce n’est pas aussi simple qu’on l’entend souvent. L’auto-entrepreneur a une activité, des frais, des responsabilités. Il ne faut pas l’envisager à la légère.

En portage salarial, vous n’avez presque rien à faire. D’un point de vue pratique, c’est de loin la formule la plus simple. Mais sur le plan financier, nous l’avons vu, cela à un coût élevé. Comptez en moyenne plus de 50 % du montant initial qui part en fumée.

Vous avez désormais conscience des grandes différences entre les deux options : l’une est très simple et pratique, mais qui vous reviendra très cher. L’autre, bien que plus compliquée que le portage, reste simple par rapport à la constitution d’une entreprise individuelle classique et vous permet d’optimiser vos revenus.

S’il s’agit de facturer assez rarement de petits montants, la formule du portage salarial peut être une solution intéressante, car très simple. Cela suppose néanmoins d’avoir bien intégré le coût.

Si vous prévoyez d’avoir de nombreux clients, régulièrement, la question ne se pose pas : devenez auto-entrepreneur !

Bon courage !

13 commentaires

  1. Bonjour et merci pour cet article intéressant.

    Je partage votre point de vue concernant le comparatif des chiffres. Comme vous l’indiquez l’auto-entrepreneur c’est une création d’activité (déclaration URSSAF …) , en portage salarial il n ‘y a « presque rien à faire » et vous bénéficiez du statut salarié.

    Pour ma part je pense que l’auto-entrepreneur est une bonne solution pour ceux qui n’ont aucun frais. En effet , si l’auto-entrepreneur permet a priori de gagner plus , il faut compter : le temps passé à faire ses factures, recouvrements … et tout l’aspect administratif à gérer. Il faut également compter le coût d’une assurance responsabilité civile professionnelle comprise dans les frais de gestion des organismes de portage la plupart du temps. A cela, vous pouvez ajouter le fait qu’une fois atteint le seuil de chiffre d’affaires l’auto-entrepreneur passe automatiquement au régime individuel classique. Enfin, l’auto-entrepreneur ne pourra pas déduire de son chiffre d’affaires tous ses frais (frais de déplacement , achat de matériel et autre) .

    Autrement dit , si je m’en tiens au cas du démarrage d’une activité, l’auto-entrepreneur oui si pas ou peu de frais, sinon portage salarial.

    • Bonjour Anne,

      Avant tout, il nous semble utile de préciser que vous représentez la société de portage salarial ITG pour la région des Pays de la Loire. Cela explique peut-être la qualité de votre contribution d’une part, votre conclusion d’autre part.

      Vous écrivez :

      Enfin, l’auto-entrepreneur ne pourra pas déduire de son chiffre d’affaires tous ses frais (frais de déplacement , achat de matériel et autre) .

      En nous basant sur votre simulateur, il semble qu’un prestataire qui aurait 5 000 euros à facturer et un achat de 1 500 euros à effectuer, disons un ordinateur portable, pourra le déduire en tant que frais ? Pouvez-vous nous le confirmer ?

      Bien cordialement,
      AutoEntrepreneur.fr

      • re bonjour, merci pour votre question.

        Je précise au passage que j’ai démarré mon activité de formatrice il y a quelques années en portage salarial.Puis en auto-entrepreneur. Je suis revenue au portage justement pour des questions d’impossibilité de déduire des frais.

        Pour répondre à votre question effectivement sur le principe il est possible de déduire les 1500 euros du chiffre d’affaires, sous réserve que le compte consultant soit positif et le permette. Je ne vais pas entrer ici plus dans les détails car tout dépend de chaque situation (nombre de jours effectivement travaillés , solde chiffre d’affaires …).

        Le choix entre auto-entrepreneur et portage n’est pas toujours simple et il faut faire ses calculs. Encore une fois je préconise l’auto-entrepreneur pour des activités où il y peu ou pas de frais (travail de chez soi, ou alors tout est fourni ou payé par le client), activité secondaire …
        et les 2 sont bien pour tester une activité !

        bonne journée

      • =Bonsoir,

        J’étais inscrite en tant qu’auto-entrepreneur du mois de juin 2009 jusqu’au mois de décembre 2010, année pendant laquelle je n’ai pas dépassé le plafond. Je travaille en tant que négociatrice indépendante dans l’immobilier sous la carte professionnelle d’une agence locale. Compte tenu des compromis en cours à fin 2010, et sur les conseils du cabinet comptable de l’agence, j’étais spontanément passée au régime réél sachant que je dépasserai le plafond autorisé en 2011.

        Aujourd’hui compte tenu de mon chiffre d’affaires, après avoir concédé 50% de mes commissions à mon porteur de carte, 19,6% de TVA et environ 43% au RSI je ne m’en sors pas finacièrement et souhaite revenir au statut auto-entrepreneur.

        Est-ce possible et sous quelles conditions ?

        Merci par avance pour votre réponse.

        Cordialement

        Corinne DUBOIS

  2. Rebonjour,

    Merci pour votre commentaire, toutefois beaucoup ici pourraient ne pas comprendre « sous réserve que le compte consultant soit positif et le permette ». Les internautes vont se demander ce que cela peut bien signifier !

    Quoi qu’il en soit, pour rebondir sur votre conclusion : rien n’empêche effectivement d’être à la fois auto-entrepreneur et « porté » par une société de portage salarial. En effet en portage salarial, on est considéré comme simple salarié et, rappelons-le, on peut être auto-entrepreneur et salarié.

    Rien n’empêche d’ailleurs de débuter par être auto-entrepreneur puis d’ajouter l’option du portage salarial.

    Nous estimons enfin qu’il est possible de trouver des « montages » intéressants pour, par exemple, déduire des frais lors d’une prestation facturée en portage salarial et cumuler une activité en auto-entrepreneur.

    Si vous êtes à même d’apporter une réponse à valeur ajoutée sur ce point, nous nous ferons un plaisir de la publier.

    Excellente journée Anne.
    AutoEntreprenreur.fr

    • Oui vous avez raison pour le compte consultant : entendez par là le solde de chiffre d’affaires ce sera plus simple.
      Merci pour le complément d’information que vous apportez ci-dessus et merci de votre ouverture à mes commentaires en tant que représentante régionale d’un organisme de portage. bien cordialement. bonne journée.

    • Bonjour,
      Votre commentaire du 13 février 2012 m’intéresse. J’envisage m’installer avec un statut d’auto entrepreneur en tant qu’agent commercial. Puis-je croire que je peux neutraliser mon chiffre d’affaire à 32600€ pour préserver mon statut d’auto entrepreneur et pour le chiffre d’affaire au dessus de ce plafond de 32600€ le passer en portage salarial?
      Merci pour votre éclairage
      Christophe

      • Bonjour Christophe,

        Effectivement, c’est une excellente approche (l’astuce n’est pas souvent utilisée).

        L’auto-entrepreneur peut sans problème s’approcher du plafond de chiffre d’affaires, puis une fois juste en dessous passer en portage salarial pour préserver son statut.

        Vous pouvez donc neutraliser votre CA, préserver votre statut et continuer à gagner de l’argent en portage salarial pour tout ce qui dépasse le CA de votre activité d’auto-entrepreneur !

        Bien cordialement,
        AutoEntrepreneur.fr

        • Parfait et en même temps, surpris! Y a t-il un loup…..celui de se faire rattraper fiscalement? Cette possibilité est-elle clairement écrite dans un texte de loi? Si oui le connaissez-vous?
          Merci
          Bien cordialement
          Christophe

  3. Bonjour Christophe,

    Le dispositif de l’auto-entrepreneur a été créé par la loi de modernisation de l’économie n° 2008-776 du 4 août 2008. Cette loi permet à toute personne physique, salarié, profession libérale, étudiant, demandeur d’emploi, retraité de créer une activité sous forme d’entreprise individuelle.

    Cela est valable quel que soit le domaine d’activité (commercial, artisanal ou libéral), et que l’activité ce soit l’activité principale ou une activité complémentaire.

    L’auto-entrepreneur ne doit pas dépasser pas certains seuils en termes de chiffre d’affaires annuel et est soumis au régime fiscal de la microentreprise.

    Le portage salarial vous donne un satut de salarié puisque c’est la société de portage qui versera votre salaire. Si un texte de loi vous intéresse, consultez l’article L1251-64 de la LOI n°2008-596 du 25 juin 2008 (Section 7 : Portage salarial). Il est précisé que la personne portée bénéficie du régime du salariat.

    Vous serez rattrapé fiscalement si vous ne déclarez pas vos deux activités mais si chaque revenu est déclaré, il n’y a a priori aucun risque puisque vous restez dans le cadre strict de la législation française. Bien évidemment, chaque revenu de chaque activité s’additionnera et en augmentant vos revenus il est possible que vous soyez dans une tranche d’imposition supérieure.

    Envie de lecture ou de précisions arides ? Voici plusieurs textes de loi pouvant vous intéresser.

    Décret n° 2008-1488 du 30 décembre 2008 portant diverses mesures destinées à favoriser le développement des petites entreprises, pris en application des articles 8, 14, 16, 56 et 59 de la loi de modernisation de l’économie

    Décret n° 2008-1405 du 19 décembre 2008 pris pour l’application de l’article 9 de la LME et modifiant la partie réglementaire du code de commerce

    Décret n° 2008-1348 du 18 décembre 2008 relatif au régime de déclaration et règlement simplifiés des cotisations et contributions sociales et de l’impôt sur le revenu des travailleurs indépendants relevant des professions artisanales, industrielles et commerciales

    Décret n° 2008-1349 du 18 décembre 2008 relatif aux taux applicables à chaque catégorie d’activité des artisans et commerçants relevant du régime de l’article L. 133-6-8 du code de la sécurité sociale

    Bien cordialement,
    AutoEntrepreneur

  4. bonjour,

    Je souhaite me mettre en auto-entrepreneur. Je suis propriétaire d’une maison. En cas de faillite ou tout autre gros problème, mes biens personnels peuvent-ils être saisis ?

    J’ai entendu parlé du statut d’auto-entrepreneur EIRL. Qu’est ce que c’est ?

    Merci par avance de votre réponse

    Nathalie

  5. Bonjour,
    Actuellement indemnisé par Pôle Emploi jusqu’en juillet 2013 je pense m’installer en indépendant dans le domaine du bien-être.

    Mon ARE actuelle est de 22,50€ jour et avec le salaire de mon épouse nous aurions droit au RSA activité mais je n’ai pas souhaité en faire la demande; en revanche ayant « cassé » la tirelire pour me former à mes frais je serai dans l’obligation de faire une demande RSA activité.

    Je sais qu’il s’agit d’une question récurrente certainement déjà largement traitée pourtant il m’est impératif et urgent de connaître le statut juridique à choisir:

    * le portage salarial ou

    * l’auto-entreprise.

    Merci infiniment de m’apporter (dans la mesure du possible) une réponse précise.

    Bien cordialement

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>



Revenir en haut de la page