Accueil / Guide / Avantages et inconvénients du régime de l’auto-entrepreneur
avantage-inconvenient-ae

Avantages et inconvénients du régime de l’auto-entrepreneur

Les principaux avantages du régime de l’auto-entrepreneur

  1. En auto-entrepreneur, l’activité démarre vite : il suffit que quelques minutes pour vous déclarer et quelques jours plus tard, vous recevez les documents officiels.
  2. Aucune charge, aucun frais (hors CFE) avant de commencer à générer du chiffre d’affaires.
  3. Ce régime (aussi appelé régime micro-entrepreneur ou régime de la micro-entreprise) est idéal pour se lancer sans risque financier, sans contraintes.
  4. La facturation est simplifiée : factures sans TVA (Hors Taxes). Vous êtes 20% moins cher que les entreprises sans franchise de TVA (avantage d’un côté, inconvénient de l’autre)
  5. Pas d’obligation d’avoir un comptable (mais compte bancaire professionnel requis) : économie de 900 à 2 000 euros par année.
  6. Grande flexibilité : vous pouvez devenir auto-entrepreneur tout en étant étudiant, retraité, salarié, dirigeant d’entreprise (sous certaines conditions).

Les principaux inconvénients lorsque l’on est auto-entrepreneur

  1. On ne récupère pas la TVA sur ses achats car on est en franchise de TVA contrairement à la plupart des entreprises : avantageux lorsque l’on est en prestation de services, sans avoir de gros achats car on facture à ses clients sans TVA, cela devient un inconvénient lorsque l’on doit effectuer des achats pour son activité (on ne récupère pas la TVA).
  2. On ne peut déduire aucun frais de fonctionnement, contrairement à toutes les autres entreprises françaises : génial pour une activité intellectuelle, pénalisant dès qu’il y a des frais professionnels
  3. On est limité en terme de chiffre d’affaires (CA) : 32 900€ en prestation de services, 82 200 € en activité commerciale (il faudra envisager de basculer vers une autre forme juridique en cas de dépassement)
  4. On paie soi-même les charges normalement payées par l’entreprise lorsque l’on est salarié : au final, l’auto-entrepreneur doit donc régler assurance maladie-maternité et indemnités journalières + CSG/CRDS + allocations familiales + retraite de base et retraite complémentaire obligatoire + régime invalidité et décès + une contribution à la formation professionnelle (proportionnelle au CA). C’est la raison pour laquelle les charges peuvent représenter jusqu’à 24,6 % du CA.
  5. La simplicité du régime incite certains à bruler les étapes et à se retrouver dépassés. Résultat : des auto-entrepreneurs non préparés, n’ayant pas bien monté leur projet commercial et se retrouvant parfois sans clients, faute d’une stratégie adaptée.

Les « détails » importants mais souvent oubliés

  1. Obligation d’avoir un compte bancaire dédié à l’activité professionnelle (attention : le compte doit être dédié à l’activité, c’est-à-dire séparé de votre compte personnel mais ne doit pas forcément être un « compte pro », la plupart des établissements bancaires sur-facturent ce type de compte sans raison valable).
  2. L’adresse de résidence est celle associée à votre activité professionnelle et devient donc publique. Dans certains cas, cela peut poser problème.
  3. Le montant de la CFE (Cotisation Foncière des Entreprises) peut varier de façon spectaculaire en fonction des communes : il convient de se renseigner.
  4. En cas de dépassement des seuils de chiffre d’affaires, il y a d’une part tolérance pour la 1ère année d’activité (jusqu’à 90 300 euros pour les activités d’achat-vente et 34 900 euros pour les prestations de services) mais d’autre part obligation de facturer la TVA dès le 1er jour du mois de dépassement.
  5. Très souvent oubliés, les seuils sont calculés au au prorata temporis, ce qui conduit beaucoup de nouveaux auto-entrepreneurs à croire que même déclarés en fin d’année, ils peuvent générer une année de chiffre d’affaires, ce qui est totalement faux : voir notre dossier pour éviter ce piège !

Découvrez aussi

auto entrepreneur facture

La facturation de l’auto-entrepreneur

Lorsque l’on devient auto-entrepreneur, il est fondamental de connaître les règles de facturation pour respecter …

4 commentaires

  1. Bonjour,

    Je suis actuellement fonctionnaire territoriale puis je monter ma micro entreprise en parallèle de ma fonction actuelle ou dois je quitter mon emploi ?

    Vous remerciant

  2. Bonjour je rencontre des difficultees depuis des mois ma banque me menace de m envoyer un huissier a mon domicile alors que le probleme viens de mon compte pro vous est il possible de me dire si il est possible qu un huissier peut saisir quelques choses a mon domicile a savoir qu un endroit precit est reserve a mon activitee merci de votre cordialement Jean Yves Ricou

  3. Bonjour, actuellement à Mayotte, je souhaite me mettre en auto-entrepreneuse. Mon conjoint travaille ici et nous déclarons nos revenus en commun. Le statut n’existant pas à Mayotte, est-il possible pour moi de domicilier mon activité en Métropole (domicile des parents par ex?) et de continuer qd même à remplir la déclaration des revenus avec mon conjoint?
    Cordialement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *