Accueil / Guide / Les plafonds AE en 2018 : enfin relevés

Les plafonds AE en 2018 : enfin relevés

Plafonds AE relevés à partir de 2018

 

A partir du 1er janvier 2018, relèvement des plafonds de chiffre d’affaires (CA) à :

  • 70 000 € de CA pour les activités de prestations de services (anciennement 33 200 €)
  • 170 000 € de CA pour les activités de ventes de marchandises (anciennement 82 800 €)

Oui, vous avez bien lu : en terme de CA, cela représente donc soixante dix mille euros pour un prestataire de service et cent soixante dix mille euros pour un commerçant.

Les prestations de services, s’entendent au sens large : services artisanaux, prestations de services commerciales, les professions libérales, ET la location de locaux d’habitation meublés !

Les commerçants, qui vendent donc leurs marchandises sont tous ceux qui proposent à la vente objets, fournitures et denrées alimentaires, que cela soit à emporter ou à consommer sur place.

Cela représente pour une année de 12 mois :

  • 5 833 € par mois en tant que prestataire de services (anciennement 2 675 €)
  • 14 166 € par mois en tant que commerçant (anciennement 6 900 €)

Année de 12 mois, car le total autorisé est au prorata temporis, ce qui signifie que le total autorisé descend au fur et à mesure après le 1er janvier de chaque année.

 

Plafonds de CA et non de bénéfices

Par contre, pour les non-initiés qui sauteraient déjà de joie : il s’agit là des chiffres d’affaires (CA) annuels et mensuels autorisés et non des bénéfices. Car à la différence des sociétés, l’auto-entrepreneur n’est pas imposé sur son bénéfice mais sur son CA.

L’auto-entrepreneur ne peut pas déduire ses frais : il n’y a pas de notion de « charges » comme dans la comptabilité d’une société. Les entreprises classiques peuvent déduire toutes leurs dépenses de fonctionnement de moins de 500 euros. L’auto-entrepreneur ne déduira pas un centime car cela n’est pas autorisé !

Autre exemple : en AE, seul le chiffre d’affaires compte car c’est sur cette base que l’on est imposé. Pour une société le chiffre clé est le bénéfice. Une société qui dépense en frais de fonctionnement 10 000 euros et qui gagne 20 000 euros sur l’année (exercice fiscal) ne sera imposée que sur… 10 000 euros ! Alors que l’AE le sera sur 20 000 euros, qu’il ait dépensé 10 euros, 10 000 euros ou 19 000 euros…

 

Et la TVA dans tout ça ?

Nous attendons les précisions du gouvernement sur ce point. Il semble que la TVA sera appliquée dès qu’il y aura dépassement des anciens plafonds.

Quoi qu’il en soit, à partir du 1er janvier 2018, les AE vont enfin pouvoir vivre décemment de leur activité et cela est bien sûr une excellente nouvelle ! Alors que certains assuraient la mort du régime de l’auto-entrepreneur, nous prédisons que les immatriculations vont exploser avec ces relèvement des plafonds.

2 commentaires

  1. Quelle bonne nouvelle ! JE suis prestataire de services et à l’avenir, je ne devrais plus penser à éviter un dépassement mais je pourrais me concentrer sur la croissance, ce qui semble logique ! Vers 60 000 euros de CA, je me poserais la question de créer une société… si j’ai envie de vraiment voir grand et de gérer cette complexité (compta, et tout le tralala) qui me rebute tout de même. BRAVO en tout cas !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *